Qui sommes nous?

Qui sommes nous?

Notre aventure

L’AMSAT : Une histoire singulière au Maroc

L’AMSAT est le fruit d’une histoire s’inscrivant sur 37 années faites de passions, d’idées, de projets, d’évolution et d’obstacles surmontés pour la cause des enfants trisomiques.

L’origine de l’AMSAT remonte au mois de Septembre 1980 lorsque l’ONG CARITAS organise un stage en Allemagne où étaient invités des professionnels diplômés de chaque centre prenant en charge des personnes handicapées physiques ou mentales au Maroc.

De ce stage est né, au Maroc,  l’idée d’un projet d’association de professionnels constituée de spécialistes du domaine : l’Association Marocaine de Soutien et d’Aide aux Handicapés Mentaux, l’AMSAHM. Il s’agissait de la création d’un institut médico-pédagogique à but non lucratif accessible aux couches populaires et offrant des rééducations de qualité.

Appuyée par Le Secrétaire particulier de Feu Sa Majesté Le Roi HASSAN II, l’AMSAHM est autorisée à exercer en Novembre 1981.

En dépit du manque de moyens, l’association s’installe, à Rabat, rue ZAHLA et reçoit, dès le début, de nombreuses demandes d’adhésion.

En 1982, l’AMSAHM déménage rue Monastir. Des activités de formation y sont dispensées mais vu les moyens limités, des demandes de don sont adressées aux personnalités importantes et influentes du pays. Leurs dons, parfois conséquents, permettent à l’AMHSAM de fonctionner et de répondre à une partie des besoins non couverts par les pouvoirs publics…

En Mai 1983, l’association se dote d’un service de consultations, le Service Spécialisé d’Action Médico-sociale Précoce (SPAMSP) qui sera situé dans la médina au dispensaire de Sidi Fatah de Rabat mis à disposition par le Ministère de la Santé. Les consultations sont faites au profit d’enfants IMC (infirmes moteurs-cérébraux), trisomiques, handicapés mentaux, en échec scolaire…

Fin 1984, une nouvelle organisation se met en place suite à la scission de l’association. Une partie du Conseil d’Administration créera l’AMAEI (Association Marocaine d’Aide à l’Enfance Inadaptée). L’AMSAHM, mène une réflexion pour la spécialisation de la prise en charge d’une seule catégorie d’enfants : les enfants trisomiques.

L’AMSAHM élit un nouveau conseil d’administration, s’installe dans un nouveau local mis à disposition par l’Ambassade de France : un chalet situé 13, Rue SANAA. Les activités des services de consultation et de formation reprennent avec une nouvelle équipe.

Le premier local devenu trop étroit, un deuxième chalet est mis à disposition par l’Ambassade de France ;

son inauguration est effectuée au début de l’année 1986 par le conseiller culturel de l’Ambassade de France.

Ainsi, chaque service dispose d’un lieu de travail avec des conditions de travail idéales. La notoriété et le succès de l’association sont au rendez-vous : le service de formation organise de nombreux stages, met en place une bibliothèque et développe la communication externe de l’association pendant que le service de consultation propose une équipe pluridisciplinaire pour l’accueil des enfants et de leurs familles et leur accompagnement.

En 1988, le service formation organise un colloque présentant un modèle qui séduira les familles : la classe intégrée. De ce fait, malgré les obstacles à la mise en place de cette classe, les démarches aboutiront à l’ouverture de la première classe intégrée à l’école publique BELLEVUE en Février 1989. Une année plus tard, l’ouverture d’une deuxième classe à l’école publique BANI MARINE est effectuée.

Devant le succès de cette démarche et le nombre croissant de bénéficiaires, l’association obtient à nouveau un financement de CARITAS et l’aide de diverses ONGs internationales, de l’Ambassade de France, de généreux mécènes et des adhérents.

L’association se développe, embauche. Elle est renforcée par des « volontaires », les enseignants des classes intégrées sont maintenant formés. La communication externe entraîne une plus grande sollicitation extérieure grâce à la médiatisation. La création d’un service de génétique à l’hôpital des enfants qui communique sur la cause des trisomiques fait connaître l’AMSAHM aux parents concernés.

            En 1996, l’association est reconnue d’utilité publique.

A la vue de son développement  et suite à la création en 1994 du Haut-Commissariat chargé des handicapés, l’AMSAHM devient une référence dans le domaine de la prise en charge des enfants trisomiques et accompagnera, dès l’année 1999, la formation des institutions naissantes dans le domaine du handicap.

En 1998, les activités des services de consultation et  de formation de l’AMSAHM sont transférées dans  un nouveau local Rue Patrice LUMUMBA.

En 1999, le Ministère de l’Education Nationale s’approprie le concept de l’intégration. 36 classes d’intégration scolaire de 10 élèves chacune sont créées sur tout le territoire Marocain.

Au cours de la même année, pour faire travailler les jeunes adultes trisomiques un projet est rédigé : le PROJET CANARD. La Fondation Mohamed V approuve ce projet en 2000 en l’intégrant dans un centre destiné aux handicapés physiques et mentaux de tout le Pays.

A l’été 2003, le conseil d’administration de l’AMSAHM sollicite SAR Le Prince MOULAY RACHID qui accepte de devenir président d’honneur de l’association.

La mobilisation des ressources financières est alors facilitée, ce qui permet une amélioration des activités.

En 2010, pour permettre une réponse définitive aux problèmes de l’exigüité des locaux et de l’augmentation du nombre des bénéficiaires et de leurs besoins et grâce à un don de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à la mobilisation sans faille du cabinet de SAR Le Prince MOULAY RACHID et au soutien financier de l’INDH,  l’AMSAHM s’installe dans ses propres nouveaux locaux sis Rue Sanaa.

En 2011, l’association révise ses statuts et se nomme désormais l’AMSAT (Association Marocaine de Soutien et d’Aide aux Personnes Trisomiques) et Sa Majesté le Roi Mohammed VI nomme le centre : « CENTRE SAR le prince MOULAY RACHID ».

En juin 2012, SAR Le Prince MOULAY RACHID procède à l’inauguration officielle du nouveau centre de l’AMSAT.


 

Partagez ce contenu
Soutenez l'AMSAT